Mission Mars 2020 : Perseverance à la conquête de Mars

18 février 2021

Rechercher des signes d’une possible ancienne vie sur Mars, telle sera la mission du rover Perseverance qui foulera le sol de la planète rouge pour la première fois ce jeudi 18 février 2021. Son atterrissage, prévu à 21h55 heure française, marque le début d’une nouvelle aventure qui durera au minimum une année martienne, soit l’équivalent d’environ 2 ans sur Terre.

Un travail d’envergure internationale

La mission spatiale d’exploration associée à Perseverance a pour nom Mars 2020 et est développée par le JPL (Jet Propulsion Laboratory), établissement de l’agence spatiale américaine (NASA). Piloté par les américains, ce projet a été rendu possible grâce à la participation de l’ensemble de la communauté scientifique internationale.
La contribution française à la SuperCam a mobilisé plus de 300 personnes en France, au sein du CNES, du CNRS, des universités et de l’industrie. Les équipes Telespazio France y contribuent en partenariat avec les équipes du CNES (responsable de l’ingénierie des opérations côté français) et en interface avec les ingénieurs de la NASA. Cette équipe de 5 personnes est composée d’ingénieurs bord et de contrôleurs.

S’assurer du bon fonctionnement des activités programmées

Les ingénieurs bord sont en charge de la planification, de la programmation et de la surveillance des instruments scientifiques. Ils s’assurent que les demandes d’activités venant des scientifiques respectent les contraintes de sécurité instrument - par exemple que les activités programmées ne provoqueront pas d’échauffement excessif du laser SuperCam. Leur mission consiste aussi à s’assurer que les activités programmées sont compatibles avec les ressources disponibles à bord du rover (énergie, temps et bande passante pour les données). Une fois les activités exécutées sur Mars, ils vérifient à travers la télémétrie reçue du rover que tout s’est déroulé normalement.
En parallèle, les contrôleurs réalisent différentes vérifications lors de l’arrivée des données (complétude et cohérence avec le plan programmé, par exemple). Ils sont également en charge de la logistique des opérations et s’assurent que les scientifiques et les ingénieurs disposent de tous les moyens matériels pour réaliser les opérations dans les meilleures conditions – ils sont par exemple responsables du bon fonctionnement des moyens audio et vidéo du centre de mission.

Des journées de 24h40

Les opérations de Mars 2020 vont se dérouler en horaires martiens pendant les 90 premiers sols (un sol est égal à un jour martien). Cela signifie que pour maximiser l’utilisation du rover et de sa charge utile, les équipes opérationnelles se calent sur la durée du jour martien qui est de 24h40. Concrètement, l’heure de début des opérations se décale de 40 minutes tous les jours, ce qui implique des shifts pouvant commencer à n’importe quelle heure du jour et de la nuit.

 


  

En transit vers Mars depuis juillet 2020, son atterrissage est prévu dans le cratère Jezero, où un lac et plusieurs deltas de rivières se trouvaient il y a 3,5 milliards d’années, et qui a pu être un lieu favorable à l’apparition de la vie. Il rejoindra ses prédécesseurs du programme d’exploration martien de la NASA : le rover Curiosity et le lander InSight, qui poursuivent leurs missions scientifiques à la surface de la planète rouge depuis respectivement 2012 et 2018.

 

#CapSurMars | Atterrissage de Perseverance : le teaser

 

Une mission prévue pour 3 ans

Perseverance ne se posera pas seul sur Mars, il sera accompagné d’Ingenuity, un petit hélicoptère qui permettra de tester le premier vol sur Mars. La pression atmosphérique plus basse que sur Terre et les faibles températures rendent cet essai particulièrement difficile. Mais si Ingenuity parvient à s’élever, ce vol sera le premier jamais réalisé sur une autre planète, une première dans l’histoire de l’exploration spatiale.

Un bijou technologique équipé d’instruments de haute précision

Pour mener à bien sa mission, le rover est équipé de 7 instruments, notamment une foreuse qui lui permettra de prélever des échantillons du sol, l’un des principaux objectifs de la mission. Il embarque également à son bord la SuperCam, une caméra laser qui lui permettra d’analyser les roches et terrains martiens par spectroscopie et par imagerie. Installé au sommet du mât du rover, cet « œil de lynx » est la version améliorée de la ChemCam en activité depuis plus de huit ans sur Curiosity.

 

Supercam, des yeux et des oreilles sur Mars

 

 


Pour suivre l’atterrissage de Perseverance en direct, rendez-vous sur les réseaux sociaux de la NASA ou sur la chaîne YouTube du CNES :

 

Crédits photos : Wikipédia Commons